L’alimentation comme expression d’une culture de classe : la bière et le tea dans la classe ouvrière britannique à l’écran depuis 1956 - Anne-Lise MARIN-LAMELLET

Télécharger l'article/Download the article

 

Résumé

Français :

Le tea, repas typiquement ouvrier pris après la journée de travail, et la bière, boisson privilégiée des couches populaires au Royaume-Uni, sont au cœur de la définition de l’identité ouvrière dans le cinéma britannique depuis 1956. Le type d’aliments consommés et les pratiques alimentaires agissent comme de véritables marqueurs sociaux, ravivent à l’occasion la conscience prolétarienne de l’ouvrier en devenant une arme de combat et signalent, par leur impact sur son corps, l’évolution de ses conditions socioéconomiques à travers les décennies. Ces pratiques permettent également de révéler la division des rôles/genres au sein de la famille ouvrière ainsi que sur le lieu de travail et montrent comment la nourriture peut devenir un moyen d’exprimer un embryon de féminisme. La boisson dévoile quant à elle une véritable culture de classe, le pub étant un lieu central de la vie ouvrière britannique permettant à l’ouvrier de célébrer son homosocialité.

Anglais :

Tea, a typically British meal taken after work, and beer, the favourite drink of British lower classes, have been at the heart of working-class identity in British cinema since 1956. The type of food consumed and the eating habits depicted act as real social markers, revive the proletarian consciousness of the British worker—sometimes by becoming a symbolic weapon —and, through their impact on his body, show the evolution of his socioeconomic conditions over the decades. Food also reveals the gender division prevailing in the working-class household as well as workplace, and shows how it can become a way to express an incipient form of feminism. Beer turns out to be a key element of a real class culture as the pub which holds a central place in British working-class life enables workers to celebrate their homosocial bond.

 

Auteur

Français :

Anne-Lise Marin-Lamellet est agrégée d’anglais et maître de conférences à l’Université Jean Monnet - Saint-Étienne. Au sein du CIEREC, elle travaille sur la civilisation et le cinéma britanniques contemporains, principalement sur les questions de classes sociales, de minorités et de genre. Elle est notamment l’auteur d’une thèse intitulée « Le Working Class Hero ou la figure ouvrière à travers le cinéma britannique de 1956 à nos jours ».

Anglais :

Anne-Lise Marin-Lamellet is a senior lecturer in English at the University Jean Monnet of Saint-Étienne, France. She works on contemporary British cinema focusing on class, race and gender issues. She wrote a PhD entitled “The working class hero through British cinema since 1956” and published various articles about several British directors, working-class memory in the British New Wave, pastoral, the margin/periphery dialectic in British films, the representation of strike, single mothers, hoodies and other issues.

 

Entrées d’index

Mots-clés : nourriture, bière, pub, classe ouvrière, genre, cinéma britannique

Keywords: food, beer, pub, working class, gender, British cinema