Colloque international - Art & décolonialité (pratique, théorie, paradigme) - 26-28 octobre 2022

affiche art décolonialité 2022Colloque international organisé par l’Axe ADS du laboratoire MICA (UR 4426), le laboratoire AMERIBER (EA 3656), le laboratoire CLIMAS (EA 4196), le laboratoire PASSAGES (UMR 5319) avec le CEIAS (UMR 8564-EHESS-CNRS) et du Musée d’Aquitaine, Bordeaux.

26 et 27 octobre 2022, Auditorium du Musée d’Aquitaine, Bordeaux

28 octobre 2022, Amphithéâtre de la Maison des Suds, Université Bordeaux-Montaigne

 

Le colloque international « Art & décolonialité (pratique, théorie, paradigme) » se propose d’analyser les processus, enjeux et impacts du phénomène de la « décolonisation » au sein des pratiques contemporaines, en réunissant des chercheurs de sciences de l’art et de sciences sociales afin de réfléchir ensemble aux diverses formes et conceptions des apports du décolonial dans les arts. Les débats contemporains sur la question de la « décolonisation du savoir » ont des retombées dans le domaine de la réflexion sur l’art et la culture, ainsi que sur la pratique des arts. Des artistes, des historiens de l’art, des anthropologues, des sociologues de la culture, des conservateurs de musées et des commissaires d’exposition font maintenant explicitement référence au champ théorique du postcoloniale et du décolonial (W. Mignolo et P. P. Gomez, 2010). Loin des polémiques qui font souvent obstacle à un véritable débat scientifique, ce colloque international se propose ainsi d’analyser les productions artistiques dites « activistes », de « résistance » ou « réactives » en écho aux luttes postcoloniales et décoloniales et les propositions curatoriales qui les accompagnent, visant à transcender les conditions de soumission d’autrefois, à supprimer les stigmates restants et à s’affranchir d’une « intimité culturelle et épistémique avec l’ancien colonisateur » (Enrique Dussel, 2000).

  • Le « décolonial » fait-il ou non rupture avec le « postcolonial » ?
  • Comment « la colonialité de la matrice du pouvoir », ayant résisté aux mouvements d’indépendance et à la critique postcoloniales, continue-t-elle de se manifester dans les pratiques des arts, dans les institutions du monde de l’art et dans leurs approches théoriques ?
  • Quels sont les héritages contemporains d’une « durée coloniale », toujours en cours et toujours en devenir car en constante saisie et ressaisie par différents acteurs du monde politique et du monde de l’art ?
  • La dimension combative de la décolonialité peut-elle être également créatrice dans le domaine des arts ?
  • L’impact du postcolonial et du décolonial dans la sphère des arts contribue-t-il à la construction d’une « critique éthique radicale » ?
  • Peut-on percevoir, au sein des manifestations artistiques et de leurs substrats théoriques, l’impact du postcolonial et du dé-colonial dans l’émergence d’un art en direction d’une communauté spécifique ?

Télécharger le programme