“Like déjà vu in reverse” : Géologie de la pré-mémoire dans The Nuclear Age de Tim O’Brien - B. Kowalczuk

Télécharger le PDF

 

Résumés

Français : Dans cet article, nous explorons le récit de William Cowling, le narrateur de The Nuclear Age. Nous examinons dans un premier temps le poids de la post-mémoire, terme par lequel Marianne Hirsch désigne la transmission d’une mémoire inter- et transgénérationnelle. Nous montrons que l’héritage de cette mémoire soulève la question de la survivance. Le traumatisme vicariant qu’il provoque exacerbe une autre forme de mémoire traumatique, que nous nommons pré-mémoire. Par ce terme, nous désignons une mémoire emplie de visions terrifiantes et de « souvenirs » surgis d’un futur menacé par la destruction nucléaire. Nous chercherons à déterminer dans quelle mesure l’imaginarisation de ce « déjà-vu à l’envers » permet, pour reprendre l’expression de Patrice A. Keats, une certaine « dispersion du trauma ».

Anglais : In this paper, we intend to explore the story told by William Cowling, the narrator of The Nuclear Age. We first examine the weight of postmemory, a term used by Marianne Hirsch to denote the transmission of inter- and transgenerational memory. We will show that the legacy of such memory raises the issue of survivance and generates a vicarious trauma that stirs up another type of traumatic memory that we call pre-memory. We use this term to refer to a memory filled with terrifying visions and “recollections” popping up from a future compromised by nuclear destruction. We will try to see to what extent the imaginarization of this “déjà vu in reverse” allows, to use Patrice A. Keats’ phrase, some kind of “trauma dispersion.”

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0103

Entrées d’index

Mots-clés : post-mémoire, pré-mémoire, bombe atomique, trauma, imaginarisation

Key words : postmemory, pre-memory, atomic bomb, trauma, imaginarization

Plan

Ça a été : revenances traumatiques

Le spectre de l’atomisation

The world-as-it-should-be : l’imaginarisation à l’œuvre

Auteur

Barbara Kowalczuk enseigne à l’Université de Bordeaux. Sa recherche porte sur la représentation littéraire et photographique de la guerre et du trauma.

Barbara Kowalczuk is affiliated with the University of Bordeaux. Her research interests lie in literary and photographic representations of war and trauma.