J. M. Synge and Cultural Trauma - H. Lecossois

Télécharger le PDF

Résumés

Français : Comment penser l’ « après » de la terreur ? La terreur n’anéantit-elle pas toute forme de chronologie ou de linéarité ? Entendue comme une expérience traumatique qui stupéfie le sujet et le plonge dans une hébétude infinie, elle est précisément ce qui nie la possibilité même d’un après. La terreur invite à repenser les catégories temporelles, telles l’antériorité ou la postériorité. Cet article s’intéresse aux traces qu’a laissées la Grande Famine irlandaise dans l’œuvre de J. M. Synge (1871-1909) et aux raisons qui poussèrent Synge à se tourner plus particulièrement vers le théâtre. Les multiples possibilités qu’offre le théâtre pour traiter des questions temporelles en font un genre particulièrement à même de donner une expression artistique au trauma.

Anglais : What constitutes the “after” of terror? Is not terror precisely that which shatters any sense of chronology and linearity? If one takes terror as a traumatic experience which stupefies the subject and plunges him or her in a state of mental numbness, leaving his or her psyche fixated indefinitely on the traumatic event, the very possibility of an after is indeed put into question. Terror as trauma requires a rethinking of temporal categories such as precedence or posteriority. This article strives to demonstrate how the terror of the Irish Famine resonates in the writings of J. M. Synge (1871-1909) and how Synge found in the theatre a medium fit to give an aesthetic expression to collective and cultural trauma. It argues that what made theatre especially appropriate for his purpose is the possibility it allows to treat time in a radically unconventional manner.

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0106

Entrées d’index

Mots-clés : J. M. Synge, la Grande Famine irlandaise, modernité, trauma culturel, théâtre

Key words : J. M. Synge, the Great Irish Famine, modernity, cultural trauma, theatre

Plan

Trauma, Modernity and the Break-up of Time

The Famine in Irish Culture

J. M. Synge and the Famine

Trauma and Performance

Conclusion

Auteur

Hélène Lecossois est maître de conférences à l’université du Maine, Le Mans où elle enseigne le théâtre britannique et irlandais des 20e et 21 e siècles, au sein du département d’études anglophones. Elle est spécialiste de l’œuvre de Samuel Beckett et, plus généralement, du théâtre irlandais du XXe siècle. Ses recherches portent sur la mémoire (individuelle et collective) au théâtre, qu’elle aborde notamment par le prisme de l’histoire culturelle. Elle est l’auteur de Endgame de Samuel Beckett (Paris: Atlande, 2009). Avec Hélène Aji, Brigitte Felix and Anthony Larson, elle a co-édité L’Impersonnel en literature: Explorations critiques et théoriques, (Presses Universitaires de Rennes, 2009) et avec Jeffrey Hopes Théâtre et nation (Presses Universitaires de Rennes, 2011). Elle prépare actuellement un ouvrage sur J. M. Synge et la modernité.

Hélène Lecossois is maître de conférences in the Department of English at the Université du Maine, Le Mans, France. She is the author of Endgame de Samuel Beckett (Paris: Atlande, 2009) and of many articles on 20th-century Irish drama. With Hélène Aji, Brigitte Felix and Anthony Larson, she has co-edited L’Impersonnel en literature: Explorations critiques et théoriques, (Presses Universitaires de Rennes, 2009) and with Jeffrey Hopes Théâtre et nation (Presses Universitaires de Rennes, 2011). She is currently working on a monograph on J. M. Synge and colonial modernity.