Propositions pour une approche thérapeutique du trauma chez les migrants - C. Lagabrielle

Télécharger le PDF

 

Résumés

Français : De par leur travail en santé mentale auprès de personnes en situation de précarité au sein de l’Equipe Mobile de Psychiatrie et Précarité (EMPP) de la Communauté Urbaine de Bordeaux, l’auteur et son équipe rencontrent de nombreux migrants qui ont subi des traumatismes, que ce soit dans leur pays d’origine – ce qui a motivé leur départ –, au cours de leur voyage de migration, ou lors de leur séjour en France. Dans une première partie, l’auteur rappelle en quoi le traumatisme attaque le sujet autant dans sa corporalité que dans sa temporalité, ce qui a pour conséquence une perte d’identité et une perte de lien avec sa communauté. Dans une deuxième partie, l’accompagnement de ces personnes migrantes traumatisées est décrit dans ses objectifs, ses moyens et son déroulement. Il s’agit de commencer par aider à redonner de la cohérence et de la sécurité au sujet face à sa dislocation spatiale et temporelle. Dans un second temps, on tente d’aborder le trauma lui-même et l’effroi que son souvenir réactive sans cesse. Cette démarche vient buter sur les limites de la parole pour s’approcher de cet effroi situé au-delà des mots, ce qui valide l’utilisation de médiations, qu’elles soient corporelles ou artistiques.

Anglais : Working with people living in precarious conditions with the help of a mobile staff of psychiatry and precariousness in the great Bordeaux, the author and his staff have met many migrants who experienced traumas either in their native countries and/or during their journey to Europe, and/or during their stay in France. First, the author recalls how the trauma attacks the person, as much in their corporal image as in their temporality, which can lead to a loss of identity and a loss of relationship with their community. Then, he describes the kind of care he gives to traumatized migrants, the targets, the meanings and progress that can be achieved. This implies first helping people to recover some self-consistency and a feeling of security to face spatial and temporal dislocation. Secondly, it means trying to approach the trauma itself and the terror that reminiscence reactivates continuously. This approach is confronted to the limits of using speech to come closer to that terror that exists beyond words. Such limitations encourage the use of mediations through art or the body.

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0113

Entrées d’index

Mots-clés : migrants, traumatisme, psychothérapie, médiation corporelle

Keywords : migrants, trauma, psychotherapy, body psychotherapy

Plan

Premier angle d’attaque du trauma : la corporalité du sujet

Deuxième angle d’attaque du trauma : la temporalité du sujet

La perte de l'identité du sujet.

La rupture du sujet avec sa communauté

Offrir un cadre d'accueil

La parole

Les médiations

La position du thérapeute

Auteur

Christophe LAGABRIELLE est psychiatre à l’Hôpital Charles Perrens à Bordeaux. Après avoir exercé au sein du service universitaire d’addictologie pendant dix ans, il anime depuis 2009 l’Equipe Mobile de Psychiatrie et Précarité (EMPP) de la Communauté Urbaine de Bordeaux, qui offre des soins en santé mentale aux personnes en situation de précarité. C’est ainsi qu’il accueille et accompagne de nombreux migrants ayant subi des traumatismes, que ce soit dans leur pays, au cours de leur voyage de migration ou lors de leur arrivée en Europe.

Il s’intéresse à la question du traumatisme depuis plus de dix ans, aussi bien du point de vue de la clinique, de la psychopathologie, des différentes approches psychothérapeutiques, que de la neurophysiologie et de la pharmacothérapie.