Mutisme et point aveugle : la néantisation de la voix de l’enfant dans « Chickamauga » d’Ambrose Bierce (1889) et Chickamauga de Robert Enrico (1962) - Christophe CHAMBOST

Télécharger le PDF

Résumés

Français :

« Chickamauga » est un conte macabre dans lequel Ambrose Bierce montre comment un enfant sourd-muet, âgé de six ans, ne parvient finalement pas à reproduire les exploits guerriers paternels. Tout au long de la nouvelle, l’enfant fait fi de la réalité et « joue à la guerre » sur le champ de bataille éponyme. Mais la terrible conclusion fait de lui un orphelin tout juste capable de hurler sa détresse dans un cri évoquant plus la régression vers le monde animal que l’accession à une parole salutaire. Dans son adaptation cinématographique, Robert Enrico fournit un message similaire en atténuant toutefois la violence du texte et en insistant sur la poésie macabre d’un jeu stérile et mortifère. L’absence de toute épiphanie salvatrice plonge ainsi les deux œuvres dans un pessimisme radical où ni la voix, ni le regard de l’enfant ne sont capables d’extraire l’Homme de l’absurdité existentielle.

Anglais :

Ambrose Bierce’s “Chickamauga” is a chilling tale in which a six-year-old deaf mute child fails to reproduce his father’s warlike achievements. Throughout the story, the child ignores reality as he plays at war on the eponymous civil war battlefield. But the tale’s horrendous conclusion turns him into an orphan barely able to utter a series of inarticulate cries. These final sounds testify to his regression towards animality more than his accession to any constructive language. In his filmic adaptation, Robert Enrico conveys a similar message, but the French director insists more on the macabre poetry of the child’s adventures than on the gory accounts given by the American author. Nevertheless, the absence of any redeeming epiphany at the end of both fictions entails some radical pessimism in which neither the child’s voice, nor his gaze, can save Man from the existential absurd.

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0205

Entrées d’index

Mots-clés : Surdi-mutité, indicible, l’Imaginaire-le Symbolique, fantastique, pessimisme

Keywords: deaf-mutedness, ineffable, the Imaginary-the Symbolic, horror, pessimism

Auteur

Français :

Christophe Chambost est Maître de Conférences à l’Université Bordeaux Montaigne et agrégé d’anglais. Sa thèse portait sur la cruauté dans les nouvelles d’Ambrose Bierce (littérature américaine, XIXe siècle). Il est l’auteur de publications sur le cinéma fantastique (Carpenter, Romero, Roeg), la représentation cinématographique de l’histoire des États-Unis (Eastwood, Peckinpah, Scorsese, P.T. Anderson), le journalisme à l’écran (Welles, Brooks, Levinson) et la littérature américaine du XIXe siècle (Bierce, Hawthorne, Melville, Poe). Il a co-dirigé un ouvrage sur l’enseignement des langues vivantes grâce à l’étude d’œuvres cinématographiques.

Anglais :

Christophe Chambost is a Senior Lecturer at the University Bordeaux Montaigne, where he teaches American civilisation, literature, and the cinema (American horror films). His doctoral thesis explored the notion of cruelty in Ambrose Bierce’s short stories. He has published several articles on horror films (Carpenter, Romero, Roeg, Claire Denis), on westerns and American history (Peckinpah, Eastwood, Scorsese, P.T. Anderson), on films on journalism (Welles, Brooks, Eastwood, Barry Levinson), and on 19th-century American authors (Bierce, Hawthorne, Melville, Poe). He has also co-directed a book on the teaching of modern languages thanks to the cinema.