Infantilisation, minoration et régionalisation dans Lark and Termite de Jayne Anne Phillips - Sarah DUFAURE

Télécharger le PDF

Résumés

Français :

Dans cet article, nous analysons en quoi le roman Lark and Termite (2009) semble cristalliser la vision de l’enfant chez Jayne Anne Phillips. Il s’agit de démontrer qu’à travers la figure marginale de Termite, un enfant de neuf ans atteint d’hydrocéphalie et abandonné à la naissance, l’auteur participe à une dénonciation de « l’appalachanisation » de sa région natale comme un phénomène d’infantilisation. Si la figure recluse et abjecte de Termite s’affiche au premier regard comme un emblème de la position d’exclusion bâtarde de la région, elle est aussi exploitée comme un locus romantique de nostalgie et d’innocence perdue symbolisant les doutes et les ambivalences de la nation face à sa propre identité. À l’instar de l’enfant-poète d’Emerson, Termite se caractérise par d’extraordinaires pouvoirs poétiques d’appréhension et d’absorption du monde, par une vision singulière susceptible de mettre en déroute les modes majeurs de perception. À travers les percées visionnaires du petit garçon, Phillips explore la figure transgressive de l’enfant comme un moyen de recentrer l’espace appalachien (un espace historiquement marginalisé, assimilé dans la culture populaire à une progéniture illégitime de la nation), un moyen de le revaloriser et de le réhabiliter en faisant de la différence phénoménologique non plus une faiblesse à stigmatiser mais une richesse, une puissance et une source d’invention infinie.

Anglais :

In this paper, we analyze how the novel Lark and Termite (2009) seems to encapsulate Jayne Anne Phillips’s vision of childhood. Through the marginal figure of Termite, a nine-year old orphan child suffering from hydrocephalia, the author denounces the “appalachanisation” of her native region as a phenomenon of infantilization. If the withdrawn, abject figure of Termite seems at first sight to symbolize the exclusion of Appalachia as a bastard, illegitimate region, it is also explored as a romantic setting of nostalgia and lost innocence symbolizing the nation’s doubts and ambivalences about its own identity. Just like Emerson’s trope of “the child as poet,” Termite shows extraordinary poetic powers when observing and absorbing the world around and testifies to an original vision likely to undermine major modes of perception. Through Termite’s sensory breakthroughs and prophetic visions, Phillips explores the transgressive figure of the child as a means of re-centering Appalachia (a regional space that has been historically marginalized, perceived in the popular culture as an illegitimate offspring of the nation), of reasserting and rehabilitating it by exploring phenomenological difference as an endless source of poetic creation rather than as a weakness to stigmatize.

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0211

Entrées d’index

Mots-clés : Appalaches, réhabilitation, littérature et histoire, poétique et politique

Keywords: Appalachia, rehabilitation, literature and history, poetics and politics

Auteur

Français :

Sarah Dufaure est chargée de cours au sein du département Études des Mondes Anglophones de l’Université Bordeaux Montaigne et docteure rattachée à l’équipe de recherche CLIMAS. Elle a soutenu en novembre 2015 une thèse en littérature et civilisation américaines intitulée La Poétique de l’espace appalachien dans l’œuvre de Jayne Anne Phillips et Meredith Sue Willis. Ses recherches portent sur l’histoire, la culture et la littérature du Sud des Appalaches, qu’elle analyse entre autres sous un angle environnemental, postcolonial et politique.

Anglais :

Sarah Dufaure teaches in the English Department of the University Bordeaux Montaigne and is a member of the research team CLIMAS. In November 2015, she defended a doctoral thesis in American Studies on The Poetics of Appalachian Space in the Writings of Jayne Anne Phillips and Meredith Sue Willis. Her research focuses on the history, culture, and literature of the Appalachian South, which she studies essentially from an environmental, postcolonial, and political perspective.