The Child in Gaiman’s Works: When the Symbol is the Thing - Isabelle Gras

Télécharger le PDF

Résumés

Français :

Neil Gaiman a commencé à écrire pour les adultes avant de se tourner, environ dix ans plus tard, vers la littérature pour enfants. Son intérêt primordial pour les mythes et les contes, qui étaient à l’origine écrits pour les adultes mais qu’on lisait également aux enfants, semble constituer un lien entre les deux publics. Partant de l’affirmation de Gaiman que les mythes et les contes ont un pouvoir sur les hommes, cette présentation se propose de montrer que l’auteur développe cette idée dans une métaphore, « le symbole est la chose », présente dans ses œuvres pour adultes comme dans celles pour enfants. En nous appuyant sur Vygotsky, Piaget et Brunner, nous montrerons que cette métaphore peut se rapporter au jeu symbolique, qui fait partie du développement des jeunes enfants vers le symbolisme. Nous étudierons ensuite comment la métaphore fonctionne dans deux œuvres pour adultes et dans quelques œuvres pour enfants. L’analyse de American Gods et Neverwhere révèlera que l’utilisation des symboles contribue à favoriser chez les héros adultes une tendance enfantine à croire et à accorder sa confiance à autrui. Le point de vue de l’enfant, bien que présent en filigrane, demeure une condition pour entrer dans le monde imaginaire des adultes. Dans les livres de Gaiman pour enfants, The Day I Swapped My Dad for Two Goldfish, The Wolves in the Walls, MirrorMask et Coraline, les symboles personnifient les peurs et les désirs de l’enfant tandis que la voix de l’auteur guide souvent les héros dans l’exploration de leur monde imaginaire intérieur pour construire leur identité de futurs adultes. Mais, contrairement aux héros adultes qui peuvent choisir de rester dans le monde de l’imaginaire, Gaiman ramène toujours ses héros enfants dans le monde réel.

Anglais:

Neil Gaiman began to write for adults before turning, about ten years later, to children’s literature. His utmost interest in myths and tales that were originally written for adults but were also read to children seems to be a way to bridge the gap between the two audiences. Starting with Gaiman’s statement that myths and tales have power, this presentation will argue that the author develops his idea into a metaphor, “the symbol is the thing,” which can be found in his works for adults and for children as well. Drawing upon Vygotsky, Piaget and Brunner, we will first show that this metaphor can be related to symbolic play which is part of the developmental process of young children toward symbolism. We will then study how the metaphor works in two of Gaiman’s works for adults and in a few of his books for children. The analysis of American Gods and Neverwhere will reveal that the use of symbols contributes to fostering in the adult heroes a childish tendency to trust and believe. The child’s point of view, though subdued, is nevertheless a condition to enter the fantasy world of adults. In Gaiman’s books for children, The Day I Swapped My Dad for Two Goldfish, The Wolves in the Walls, MirrorMask and Coraline, symbols personify the child’s fears and longings as the voice of the author often guides the heroes into exploring the fantasy world in them in order to build their identity as adults. But contrary to his adult heroes who can choose to remain in the fantasy world, Gaiman always takes his children heroes back to the real world.

L'auteur

Français :

Après un Master de recherche en littérature française incluant un contrat d’enseignante auxiliaire de français à San José State University en Californie en 2004, suivi d’un Master de Recherche en didactique de l’anglais à l’Université Montesquieu Bordeaux IV en 2013, Isabelle Gras, enseignante de l’Éducation Nationale, est actuellement étudiante en doctorat d’études anglophones à l’Université Bordeaux Montaigne, sous la direction de Nicole Ollier. Sa recherche porte sur la relation entre texte et image dans les albums anglophones pour enfants et le rôle de la métaphore dans la narration visuelle et textuelle dans les albums pour enfants à travers une sélection d’œuvres de Neil Gaiman et Dave McKean, de Shaun Tan et de Brian Selznick.

Anglais :

After a Master of Art in French literature including a teaching assistant position at San José State University in 2004, and a Master of Research in language didactics at Université Montesquieu Bordeaux IV in 2013, Isabelle Gras, a teacher at Education Nationale, is currently working on a doctoral thesis at Université Bordeaux Montaigne, under the supervision of Nicole Ollier. She focuses her research on the relationships between text and images in picture books as well as the role of metaphor in visual and textual narration in a selection of picture books by Neil Gaiman and Dave McKean, Shaun Tan, and Brian Selznick.

Entrée d'index

Mots-clés : Neil Gaiman / symbole / mythe / conte / enfant / complexe d’Œdipe

Key words: Neil Gaiman / symbol / myth / tale / child / Oedipus complex

 

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0503