Three Shakespearean Liars - Rowland COTTERILL

Télécharger l'article/Download the article

Résumés

Français :

Dans les pièces de Shakespeare, les personnages se trompent et trompent donc les autres, de diverses manières et très fréquemment. On peut donc noter le fait que le mensonge conscient y est donc relativement rare. Les villains, qui font usage du mensonge, utilisent de nombreuses autres techniques pour s’auto-définir et s’auto-promouvoir, et les mensonges ne parviennent que rarement à servir leurs intérêts ; à l’inverse, un personnage bon, comme Paulina, peut être conduite à mentir de manière défensive pour protéger de la violence un autre personnage. Même Iago, dont les mensonges vont de pair avec son « honnêteté » réductrice, peut justifier ses faussetés en les considérant comme un moyen de se défendre contre l’hypocrisie de ses supérieurs. De la même manière, Falstaff et le Prince Hal, respectivement sujet et héritier de Henry IV, nouent, loin de la cour du roi, un lien fort quoi que vulnérable qui repose sur l’échange de mensonges reconnus comme tels et qui leur sont mutuellement utiles. Cléopâtre attend de ses suivants qu’ils mentent pour elle, comme une manière de tester le dévouement d’Antoine, jusqu’à la destruction finale ; elle se ment aussi (probablement) à elle-même, afin de défendre à la fois sa propre dignité et sa relation avec Antoine.

Anglais :

Shakespeares dramatic characters mislead themselves, and (therefore) each other, in many ways and with great frequency. Hence the relative rarity of conscious lying in the plays is notable. Villains, who do employ lies, use many other techniques for self-identification and self-advancement, and their actual lies often fail to serve their perceived interests. If it is defensible for a good character, such as Paulina, to lie to protect another against a real threat of violence, then even Iago—whose few lies work, for his villainous projects, together with his reductive “honesty”—may claim for his falsehoods a plea of self-defence against the hypocrisies of his superiors. Similarly, Falstaff and Prince Hal, respectively subject of and heir to the endemically dishonest monarch Henry IV, generate, away from the King’s Court, a strong, though vulnerable, relationship with each other by the exchange of acknowledged and mutually-serviceable lies. Cleopatra expects her followers to lie on her behalf as a way of testing, to ultimate destruction, Antony’s commitment to her, and (possibly) lies on her account in defence of both her relationship with Antony and her personal dignity.

Auteur

Français :

Rowland Cotterill a fait des études en humanités aux universités d’Oxford et de Cambridge avant d’exercer divers emplois à l’université de Warwick, en tant que Maître Assistant en littérature comparée, Maître de Conférences en histoire de la musique, en anglais et en littérature comparée. Il y a également été directeur scientifique du Centre de philosophie et de littérature. Il a mis en scène de nombreuses pièces de Shakespeare et d’autres dramaturges, et a été le fondateur et le chef d’orchestre de la formation musicale de l’Université de Warwick. Il a publié un livre sur Wagner et de nombreux articles sur Shakespeare, sur le théâtre du XXème siècle et sur la musique classique en relation avec la littérature.

Anglais :

Rowland Cotterill studied Classics at the Universities of Cambridge and Oxford before holding appointments for many years at the University of Warwick, as Research Fellow in Comparative Literature, Lecturer in the History of Music, Lecturer in English and Comparative Literary Studies, and Programme Director of the Centre for Philosophy and Literature. He has directed many productions of plays by Shakespeare and others, and was the founder and conductor of the University of Warwick Consort. He has published a book on Wagner, and many articles on Shakespeare, on 20th-century drama, and on classical music in its relations to literature.

Entrées d’index

Mots-clés : mensonges, villains, honnêteté, clarté, reconnaissance, pouvoir

Keywords: lies, villains, honesty, clarity, acknowledgment, power