Mensonge intime, soupçon collectif : La Notion de péché dans Before, During, After de Richard Bausch - Yves DAVO

Télécharger l'article/Download the article

Résumés

Français :

Comme tout séisme majeur, celui du 11 septembre 2001 a été suivi de répliques en chaîne, qui ont déclenché une nouvelle ère du soupçon, entre incrédulité inquiète et complotisme paranoïaque. Dans le douzième roman de Richard Bausch, le traumatisme éprouvé collectivement par les États-Unis fait écho à celui, intime, d’une jeune femme se débattant avec les sentiments de culpabilité, d’angoisse et de révulsion communs à toutes les victimes de viol. Celle-ci en effet, en vacances sur une plage paradisiaque de Jamaïque, très loin du tumulte s’écrasant au même moment sur Ground Zero, va se laisser entraîner dans une autre chute, celle, honteuse, du corps violenté. Dans cet entrelacs d’épreuves nationales et intimes, Bausch met en scène une multiplication de fractures silencieuses, d’interrogations muettes et d’étouffants non-dits, au creux desquels viennent se nicher mensonges véniels et lourds secrets. Loin de toute hystérie, il fait revivre les heures ayant suivi les attaques sur le World Trade Center, et tandis que des lettres porteuses d’agents pathogènes sèment la panique à travers l’Amérique, d’autres poisons – ceux du soupçon, du mensonge, du repli sur soi – se diffusent entre les lignes du roman. Car l’auteur décrit ici un monde en crise, politique, personnelle mais aussi spirituelle. La simplicité apparente de sa narration masque de ténébreux abysses, des luttes intérieures piégées sous une chape puritaine qui empêche la vérité d’être dite, voire même pensée. Par le prisme instable de ses personnages, le roman instille le doute au cœur de leur foi et fait vaciller les convictions des croyants les plus zélés. Ainsi, nous proposons d’étudier, à travers la figure biblique du péché, ces pertes de repères qui font dialoguer traumatismes intime et collectif, analyse qui permettra de mettre au jour le schisme entre foi et doute qui innerve tout le roman de Richard Bausch.

Anglais :

Like any major catastrophe, that of September 11, 2001 was followed by chain aftershock, which triggered a new era of suspicion, between disquieted incredulity and paranoid conspiracy theories. In Richard Bausch’s 12th novel, the traumatized US nation echoes the intimate story of a young woman struggling with feelings of guilt, anguish and revulsion common to all rape victims. While she is on vacation on an idyllic beach of Jamaica, very far from the tumult occurring at the same time on Ground Zero, the heroin is carried away in another fall, that, shameful, of the violated body. In this intertwining of national and intimate hardships, Bausch stages a proliferation of silent gaps, blank questioning and unformulated suffocation, in the depths of which lie venial shams and heavy secrets. Far from any hysterical treatment, he brings to life the hours following the attacks on the World Trade Center, and while letters carrying pathogens spread panic across America, other poisons—that of suspicion, lying, introversion—disseminate between the lines of the novel. The author describes a world in political, personal and spiritual crisis. The apparent simplicity of his narration covers dark voids, internal struggles ensnared by the Puritan mind that prevents the truth from being told, or even thought. Through the unstable prism of its characters, the novel instills doubt at the heart of their faith, and makes the convictions of the most zealous believers falter. Through the biblical figure of sin, we propose to study these wavering bearings which question intimate and collective traumas: our analysis will endeavor to bring to light the schism between faith and doubt which contaminates Richard Bausch’s whole novel.

Auteur

Français :

Yves Davo, maître de conférences à l’université de Bordeaux, affilié au centre de recherche CLIMAS (EA 4196), est l’auteur d’une thèse de doctorat sur les fictions étasuniennes de l’après 11-Septembre, englobant le roman, la nouvelle, la poésie, la bande dessinée, le roman graphique, le cinéma, la série télévisée ou encore les arts visuels, pour lesquelles il a publié en français et en anglais un certain nombre d’articles (sur Jonathan Safran Foer, Jay McInerney, Alissa Torres, Jessica Abel ou encore Cormac McCarthy, entre autres). Ses travaux et recherches s’articulent autour du choc, du trauma, de la mémoire, du rapport entre réel et fiction, dans une perspective de critique littéraire alliant philosophie, psycho-critique ou encore socio-politique.

Anglais :

Yves Davo, Associate Professor at the University of Bordeaux (France), member of the CLIMAS research laboratory, is the author of a PhD dissertation dedicated to the post-9/11 US fiction, including novels, short stories, poetry, comics, graphic novels, movies, television series and visual arts, for which he has published in French and in English a number of articles (on Jonathan Safran Foer, Jay McInerney, Alissa Torres, Jessica Abel or Cormac McCarthy among others). His works and research revolve around shock, trauma, memory, the relationship between reality and fiction, from a literary perspective combining philosophy, psycho-criticism and socio-politics.

Entrées d’index

Mots-clés : Richard Bausch, 11-Septembre, culpabilité, trauma, puritanisme

Keywords: Richard Bausch, 9/11, guilt, trauma, puritanism