Cold War Anxieties, Patriotism, and Religious Antinuclearism in the Texas Panhandle - Lucie GENAY

Télécharger l'article/Download the article

Résumés

Français :

En juin 2000, lors d’une assemblée pour l’Initiative de Dédommagement des Ouvriers à Amarillo, Texas, plusieurs employés du site nucléaire de Pantex exprimèrent leurs inquiétudes concernant leur travail, leur santé et l’environnement. Pendant des années, ils avaient œuvré dans le secret. Il leur fallait mentir quand on leur demandait quel était leur métier. Lorsque le voile fut levé sur le rôle de ce site d’assemblage et de démantèlement d’armes nucléaires, et que des employés commencèrent à présenter certaines pathologies, ils eurent le sentiment qu’on leur avait menti à eux aussi. Pantex symbolise certains aspects fondamentaux de la Guerre froide : la manipulation de la vérité et de la peur, la fierté patriotique de participer au maintien de la sureté nationale et le dilemme moral que posent les armes de destruction massive, surtout dans une région telle que le Texas Pandhandle, qui fait partie de ce que l’on surnomme la Bible Belt. À travers l’exemple de Pantex, cet article s’intéresse au rôle du secret-défense et de la vérité cachée dans les relations qu’entretiennent les populations locales avec les installations nucléaires où elles travaillent et dans l’ombre desquelles elles vivent, ainsi qu’aux enjeux politiques du complexe militaro-industriel états-unien pendant la Guerre froide. En analysant les réactions et le discours d’anonymes mais aussi de protagonistes plus connus comme l’évêque Leroy Matthiesen, qui a fait les gros titres de la presse locale et nationale pour son opposition publique à Pantex dans les années 1980, il s’agit de démontrer comment le site s’est développé dans un tissu de mensonges ou de fausses vérités diverses : ceux que les politiques utilisaient pour perpétuer la course à l’armement, ceux que les employeurs tels que l’Agence de l’Énergie Atomique ou le Département de l’Énergie ont pu raconter à leurs employés sur la contamination radioactive et surtout ceux que ces employés et résidents se disaient à eux-mêmes quant à la moralité des activités liées aux armes les plus dangereuses du monde.

Anglais :

In June 2000, at the public meeting of the Workers’ Compensation Initiative in Amarillo, Texas, several employees of the Pantex nuclear plant voiced their concerns about their jobs, their health, and the environment. For decades, their work had been shrouded in secrecy. They had to lie about what they did for a living. By the time the veil was lifted on the actual role of the assembly and disassembly plant and employees began to fall ill, they also felt they had been lied to. Pantex epitomizes some of the most fundamental aspects of the Cold War: the manipulation of truth and fear, the patriotic pride of participating in national security, and the moral dilemma posed by weapons of mass destruction—especially in an area such as the Texas Panhandle, which is part of the Bible Belt. This paper addresses the role played by secrecy and the concealment of truth in relations between the local populations who live in the vicinity of, and work at, nuclear installations and the politics of the nuclear military complex during the Cold War. By analyzing the reactions and discourses of both anonymous and well-known protagonists, including Bishop Leroy Matthiesen, who became nationally famous for speaking out against Pantex in the 1980s, who expressed their views on this particular and largely overlooked cog in the nuclearist machine, the objective is to demonstrate how Pantex thrived while being tangled in a web of various lies and half-truths: those political leaders told to perpetuate the armament race, those employers such as the Atomic Energy Commission or the Department of Energy told workers on radioactive contamination, and those employees and residents told themselves to cope with the moral qualms of assembling the most dangerous weapons on earth.

Auteur

Français :

Lucie Genay est Maître de conférences en civilisation des États-Unis des XXe et XXIe siècles à l'université de Limoges, dans le laboratoire Espaces Humains et Interactions Culturelles (EHIC). Elle est également membre de la Fédération pour les Études des Civilisations Contemporaines (FE2C). Ses travaux portent sur l'histoire et la mémoire de l'armement nucléaire et du complexe militaro-industriel états-unien. Elle a soutenu sa thèse sur l'impact de l’industrie nucléaire militaire dans l'état du Nouveau-Mexique en 2015. Un ouvrage inspiré de cette recherche sera publié au printemps 2019 par les Presses universitaires du Nouveau-Mexique. Elle a écrit ses derniers articles sur l’extraction d’uranium et le colonialisme interne, sur l'impact environnemental du Laboratoire National de Los Alamos et sur la commémoration du Projet Manhattan (au travers d'œuvres artistiques et cinématographiques) et de la création du Manhattan Project National Historical Park. Son nouveau projet porte sur le site de Pantex au Texas, où elle s’est rendu pour un voyage de recherche en 2017.

Anglais :

Lucie Genay in an Associate Professor specialized in 20th-21st-century US civilization at the University of Limoges. She is part of the EHIC (Human Spaces and Cultural Interactions) research team and of the FE2C (Federation for Studies in Contemporary Civilizations). Her focus is on the history and memory of nuclear weaponry, and of the military-industrial complex in the US. She defended her PhD dissertation on the impact of the nuclear weapons industry on the state of New Mexico in 2015. A book based on this research is due to be published by the University of New Mexico Press in the Spring of 2019. Her most recent articles center on uranium extraction and internal colonialism, on the environmental impact of Los Alamos National Laboratory, and on the memorialization of the Manhattan Project in various works of art and cinema, as well as the creation of the Manhattan Project National Historical Park. Her latest research project is on the Pantex nuclear plant, Texas, where she conducted fieldwork in 2017.

Entrées d’index

Mots-clés : Armes nucléaires, Guerre froide, militantisme antinucléaire, contamination radioactive, Bible Belt

Keywords: Nuclear weapons, Cold War, antinuclear activism, radioactive contamination, Bible Belt