Do We Lie to Ourselves? Making Sense of the Past through Inaccurate Memories - Giuliana MAZZONI

Télécharger l'article/Download the article

Résumés

Français :

Cet article aborde divers champs en lien avec la mémoire autobiographique et la façon dont on se remémore son passé. Il traite du besoin, souvent mis au jour par la psychologie clinique, de mentir sur son passé afin de préserver une image de soi positive. Les concepts de vérité et mensonge y sont étudiés d’un point de vue à la fois philosophique et plus courant, et sont rattachés à l’idée naïve selon laquelle notre mémoire offre une représentation fidèle de notre passé. Un bref aperçu des recherches en cours sur la mémoire humaine, et plus spécifiquement sur la mémoire autobiographique, révèle la facilité avec laquelle nous créons de faux souvenirs. Cet article défend la thèse selon laquelle la mémoire ne sert pas uniquement à se souvenir mais permet avant tout de faire sens de notre expérience. Les faux souvenirs ne sont ainsi pas le résultat inhabituel d’un fonctionnement cognitif par ailleurs normal ; ils ne sont pas non plus similaires à d’autres types d’erreurs cognitives. Au contraire, se mentir à soi-même fait partie de notre fonctionnement quotidien et ne devrait pas être assimilé à une volonté de (se) tromper. C’est plutôt une partie intégrante de la façon dont notre mémoire recrée notre passé.

Anglais :

The paper covers various areas linked to autobiographical memory and how one remembers one’s personal past. It discusses the need, often brought about in clinical psychology, to lie about one’s past in order to maintain a positive self-image. The concepts of lying and truth telling are examined first, both from a philosophical and from a more mundane point of view, and are linked to the naive idea that memory is a truthful representation of one’s past. A brief review of the literature on human memory, and more specifically on autobiographical memory, reveals the ease with which false memories are created and reported. It is claimed that memory is not just about remembering but it is in essence simply trying to make sense of experience. False memories are thus the not uncommon result of normal cognitive functioning, similar to errors in other types of cognitive processes. It is concluded that lying to oneself happens rather often, but it should not be conceived as an intent to deceive. Rather, it is a necessary component of remembering one’s past.

Auteur

Français :

Giuliana Mazzoni est spécialiste de la mémoire humaine et de sa malléabilité. Actuellement Professeure des Universités à l’Université de Rome, La Sapienza, elle était précédemment titulaire de la chaire de neuroscience et de psychologie à l’Université de Hull au Royaume Uni. Elle a publié 170 articles scientifiques, 8 ouvrages et de nombreux chapitres dans des ouvrages collectifs. Elle a reçu diverses bourses de recherche, au Royaume-Uni, au Canada, en Espagne et au Portugal. Ses travaux sont régulièrement mentionnés dans les médias à travers le monde.

Anglais :

Prof. Giuliana Mazzoni is an expert in human memory and memory malleability. Currently full Professor at the University of Rome, La Sapienza, she previously held the Chair in Neuroscience/Psychology at the University of Hull (UK). Her publications include 170 scientific articles, 8 books, and chapters in edited books. She has been awarded numerous grants in the UK, Canada, Spain, and Portugal. Her work has been featured in various media worldwide.

Entrées d’index

Mots-clés : Mémoire autobiographique, mensonge, vérité, illusion et aveuglement, faux souvenirs

Keywords: Autobiographical memory, lying, truth, self-delusion, false memories