L’ombre du mythe : Frankenstein délivré (Brian Aldiss), une relecture du Prométhée moderne ? - Clément HUMMEL

Télécharger l'article/Download the article

Résumés

Français :

Dans l’introduction de son Dictionnaire des mythes littéraires, Pierre Brunel présente la littérature comme « le véritable conservatoire des mythes », expliquant que « le mythe nous parvient tout enrobé de littérature » et donc « il est déjà littéraire » (10). Comme pour faire écho à ces propos par anticipation, le Frankenstein de Mary Shelley est à l’origine un récit littéraire devenu mythique grâce aux innombrables réécritures et adaptations sous différents genres et supports. C’est précisément cette intermédialité propre au roman qu’interroge Brian Aldiss dans son Frankenstein délivré (1973), au titre bien évocateur : il ne s’attaque pas au mythe proprement dit en en proposant une nouvelle réécriture, mais il se l’approprie, le prolonge et en apporte une variation science-fictionnelle inédite. En mâtinant son récit d’éléments propres à la science-fiction, Brian Aldiss adapte le récit d’origine non à un nouveau support (le théâtre, le cinéma ou la bande-dessinée) mais à un nouveau genre littéraire, un nouveau registre qui s’est justement construit en considérant le roman de Shelley comme la plus solide de ses fondations.

Anglais :

In the introduction to his Dictionary of literary myths, Pierre Brunel suggests that literature is a repository of myths, and that since myth comes to us coated with literature, it is already literary. Conversely, Mary Shelley’s Frankenstein is a literary narrative which became mythical thanks to multiple rewrites and adaptations across multiple literary genres and media. It is the very intermediality of Shelley’s work that Brian Aldiss questions in Frankenstein Unbound (1973): he does not rewrite the original novel but extends the literary myth and introduces an unprecedented variation through science fiction. With this new sci-fi dimension, Aldiss does not adapt the original narrative to a new medium (such as theater, cinema or comic book), but to a new literary genre, a new register, one which was built to a large extent using Shelley’s novel as its strongest foundation.

Auteur

Français :

Clément Hummel est doctorant à l’Université de Caen où il mène depuis 2014 une thèse dirigée par Brigitte Diaz et intitulée « Modernités du roman scientifique chez J.-H. Rosny aîné ». Il a écrit plusieurs articles consacrés à cet auteur, publiés notamment dans Res Futurae, Galaxies science-fiction et Dimension Merveilleux-Scientifique ; il est également l’auteur de préfaces présentant des rééditions de textes liés au merveilleux-scientifique. Il a dirigé avec Brigitte Diaz un volume collectif consacré à l’œuvre romanesque de Rosny aîné, à paraître dans la revue Elseneur, aux Presses Universitaires de Caen. Outre son intérêt pour cet auteur, ses recherches s’orientent vers l’imaginaire visuel du merveilleux-scientifique dans la bande-dessiné et le roman graphique contemporains.

Anglais :

Clément Hummel is a PhD student at Caen University, where he has been studying the literary work of French author J.-H. Rosny aîné since 2014, for a doctoral thesis supervized by Brigitte Diaz, entitled “Modernités du roman scientifique chez J.-H. Rosny aîné”. He has written several papers on this author, published in particular at Res Futurae, Galaxies science-fiction, and Dimension Merveilleux-Scientifique; he has also written several prefaces to reissues of texts related to the French merveilleux-scientifique (scientific romance). With Brigitte Diaz he has directed a collective volume on the literary work of Rosny aîné, about to be published in the journal Elseneur (Presses Universitaires de Caen). His research also focuses on the visual imagination of scientific romance in contemporary comic books and graphic novels.

Entrées d’index

Mots-clés : Frankenstein, mythe, science-fiction, Aldiss

Keywords: Frankenstein, myth, science-fiction, Aldiss