Relaunching in the age of the author: The Dreaming and Doom Patrol - Amadeo Gandolfo

Télécharger l'article/Download the article

 

Résumé

français

The Sandman de Neil Gaiman (1989-1996, dessiné par divers artistes) et Doom Patrol de Grant Morrison (1989-1993, dessiné principalement par Richard Case) sont deux pierres angulaires du label Vertigo. Ils illustrent le modus operandi qui permit la fondation de Vertigo dans les années 90 : prendre des personnages méconnus du catalogue DC Comics et amener un scénariste hautement idiosyncratique à leur donner une nouvelle existence en les associant à ses obsessions et intérêts.

Ces titres mettent également en évidence la difficulté à poursuivre un récit dont les personnages sont restés une propriété de DC Comics, tout en ayant été marqués de manière indélébile par Gaiman et Morrison. Que se passe-t-il lorsqu'une vision particulière, déformée par les besoins des éditeurs de bande dessinée mainstream, devient le modèle que tout créateur ultérieur cherche à imiter ? Les utilisations ultérieures des deux groupes de personnages et de leur monde fictionnel durent faire face à l'exemple imposant de Gaiman et Morrison, généralement sur un ton révérenciel.

La dernière itération eut lieu entre 2016 et 2018, lorsque DC demanda à Gerard Way de relancer Doom Patrol, et créa la ligne de comics Sandman Universe, basée sur le titre phare The Dreaming écrit par Simon Spurrier avec la bénédiction de - et sous la supervision de - Neil Gaiman. Je m’intéresse ici à la façon dont les reboots et redémarrages fonctionnent dans un univers de super-héros partagé lorsqu'ils doivent rendre hommage non seulement à la continuité de l'univers mais aussi à une vision créative spécifique. Quelles conséquences le modèle original de reboot de Vertigo engendre-t-il face aux suites ? Comment les scénaristes naviguent-ils dans cet espace intermédiaire ? En quoi ces nouvelles séries diffèrent-elles dans la présentation graphique de leurs modèles ? Comment s'inscrivent-elles dans un discours qui vise à la fois à rendre hommage à Vertigo et à se différencier de son modèle ? Et comment un univers de super-héros met-il en évidence et intègre-t-il à la fois des moments narratifs importants dans la continuité et les préférences stylistiques de certains créateurs remarquables ? Ce sont là quelques-unes des questions que j’aborderai dans cet article.

anglais

The Sandman by Neil Gaiman (1989-1996, drawn by numerous artists) and Doom Patrol by Grant Morrison (1989-1993, drawn primarily by Richard Case) are cornerstones of Vertigo comics. They illustrate the modus operandi that served as the basis for the early days of the imprint: taking third stringers from the DC Comics catalogue and getting a highly idiosyncratic writer to breathe new life into them by coupling them with his obsessions and interests.

This type of relaunching process highlights a difficulty said titles would have moving forward, as those characters remained a DC Comics property, while at the same time having been indelibly marked by Gaiman and Morrison. What happens when a particular vision, distorted by the publishing needs of corporate comics, becomes the template every subsequent creator seeks to emulate? Subsequent uses of both groups of characters and their fictional milieu have had to deal with the towering example of Gaiman and Morrison, usually in a reverential tone.

The latest relaunch happened between 2016 and 2018, when DC got Gerard Way to take over Doom Patrol, and launched the Sandman Universe imprint, with Neil Gaiman’s blessing and supervision, based around flagship title The Dreaming, written by Simon Spurrier. What interests me here is how reboots and relaunches work in a shared superhero universe when they have to pay homage not only (or not mainly) to the continuity of the universe but also to a specific creative vision. What consequences does the original Vertigo model of rebooting engender when faced with continuations? How do writers navigate this middle space? How do these new series differ in graphic presentation from their models? How do they fit a discourse that is meant, at the same time, to pay homage to Vertigo and to move on from said brand? And how does a superhero universe highlight and integrate not only important narrative moments in continuity but also the stylistic preferences of certain noteworthy creators? These are some of the questions I will be tackling in this essay.

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_1103

 

Auteur

français

Amadeo Gandolfo est docteur en sciences sociales (UBA). Il a terminé son doctorat en tant que membre du Conseil national de la recherche scientifique et technique (CONICET) et a été boursier postdoctoral de la même institution. Il est professeur à la Faculté des Sciences Sociales-UBA dans le cadre du Diplôme de Sociologie. Il est actuellement boursier postdoctoral Humboldt, travaillant au Lateinamerika-Institut de la Freie Universität Berlin. Avant cela, était boursier postdoctoral à l'Institut Ibéro-Américain de Berlin. Il a été membre organisateur du congrès international Viñetas Serias en 2014. Avec Pablo Turnes, il édite le magazine de critique de BD Kamandi (www.revistakamandi.com). Il a organisé plusieurs expositions sur la bande dessinée à Buenos Aires. Ses champs de recherche sont la bande dessinée, la caricature politique et l'humour graphique avec une perspective interdisciplinaire qui utilise des outils issus de l'histoire, de la sociologie, de l'histoire de l'art et des études littéraires.

anglais

Amadeo Gandolfo is Doctor of Social Sciences (UBA). He completed his doctorate as a fellow of the National Council of Scientific and Technical Research (CONICET) and was a postdoctoral fellow of the same institution. He is a professor at the Faculty of Social Sciences-UBA in the Sociology Degree. He is currently a Postdoctoral Humboldt Fellow, working at the Lateinamerika-Institut of the Freie Universität Berlin. He was a post-doctoral fellow at the Ibero-American Institute Berlin. He was an organizing member of the International Congress Viñetas Serias in 2014. Along with Pablo Turnes, he edits the magazine of comic criticism Kamandi (www.revistakamandi.com). He has curated several exhibitions on comics in the city of Buenos Aires. He researches comics, political cartoons and graphic humor with an interdisciplinary perspective which employs tools from history, sociology, art history and literary studies.

 

Entrées d’index

Mots-clés : Auteur – Vertigo Comics – Super héros – Continuité – Doom Patrol - Sandman

Keywords : Author – Vertigo Comics – Superheroes – Continuity – Doom Patrol – Sandman -