“In which a Wake is Held”—The Life and Death of Vertigo - Isabelle Licari-Guillaume

Télécharger l'article/Download the article

 

Résumé

Français

Bien que Vertigo soit un label éditorial bien connu de la critique, les discussions relatives à son histoire et son impact sur l’industrie de la bande dessinée états-unienne se concentrent souvent sur les premières années de son existence, tant parmi les fans que parmi les universitaires. En résulte une situation paradoxale où la renommée de Vertigo est en grande partie associée à des séries qui lui sont en fait antérieures (Sandman étant l’exemple le plus parlant). Dans cet essai introductif, je m’attache donc à rendre compte de l’évolution du label tout au long de son existence, depuis sa fondation en 1993 jusqu’à sa dissolution en 2019.

L’histoire de Vertigo peut être divisée en trois périodes. La première débute avec la naissance de la collection et s’achève presque dix ans plus tard, en 2002, année qui marque la conclusion de la série Transmetropolitan de Warren Ellis et Darick Robertson, et que l’on peut considérer comme la dernière des grandes séries de l’Invasion britannique. La seconde, entre 2003 et 2012, fut moins propice : les tendances éditoriales qui avaient fait le succès de Vertigo furent largement copiées par d’autres éditeurs, tandis que Vertigo dut s’accommoder de changements majeurs imposés par la hiérarchie de DC. Enfin, le départ de Karen Berger en 2013 marqua une rupture forte, et tout au long de cette troisième et dernière période, le label s’efforça de renouer avec ses racines, à travers un arsenal des reboots et de miniséries qui ne trouvèrent que rarement leur public. Ainsi, malgré la déception des fans lors de l’annonce de la mort programmée de la collection en 2019, celle-ci n’était que peu surprenante dans un contexte où le style Vertigo (si tant est qu’une telle chose existe) a largement infusé dans la production mainstream états-unienne actuelle.

Anglais

Although Vertigo is a much-discussed imprint, scholarly and fan conversations concerning its history and impact on the comics industry often focuses on its early years of existence, leading to a paradoxical situation where much of Vertigo’s fame is associated with series that partly predate it (Sandman being a case in point). In this introductory essay, I seek to provide a more comprehensive account of the imprint’s trajectory, from its foundation in 1993 to its demise in 2019.

I suggest that Vertigo’s history can be divided into three periods. The first starts with the birth of the imprint in 1993 and ends roughly a decade later, with 2002 marking the conclusion of Warren Ellis’s Transmetropolitan, arguably the last of the great “British Invasion” series. The second period, from 2003 to 2012, brought a number of changes, as Vertigo’s style was widely copied by the comics industry, while the imprint had to deal with contractual changes imposed from above. Finally, Karen Berger’s departure in 2013 was a major turning point, and during this third period the imprint struggled to reconnect with its past, through reboots and miniseries that seldom found their audience. Thus, although many fans mourned the imprint’s death in 2019, the news hardly came as a surprise in a context where the Vertigo style, if such a thing exists, has in fact pervaded much of contemporary mainstream production.

 

 

Auteur

 français

Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et maîtresse de conférences en études anglophones à l’Université Côte d’Azur (laboratoire LIRCES), Isabelle Licari-Guillaume consacre ses recherches à l’étude de la bande dessinée anglophone. Sa thèse de doctorat portait sur l’histoire culturelle du label Vertigo de DC Comics entre 1983 et 2013. Elle est l’autrice de plusieurs articles sur ce sujet, ainsi que d’une monographie qui paraîtra en 2022 chez Routledge, intitulée Vertigo Comics: British creators, U.S. editors, and the making of a transformational imprint. Elle s’intéresse également à la traductologie et a co-dirigé l’ouvrage collectif Les Traducteurs de bande dessinée avec Véronique Béghain (Presses Universitaires de Bordeaux).

Anglais

 A former student of the Ecole Normale Supérieure de Lyon, Isabelle Licari-Guillaume is a lecturer in Anglophone Studies at Université Côte d’Azur in Nice, France. She specializes in the study of popular culture, and notably anglophone comics. Her doctoral thesis, which she defended in 2017, explored the history of DC Comics’ Vertigo imprint between 1983 and 2013. She is the author of several articles on the subject, and her upcoming book, Vertigo Comics: British creators, U.S. editors, and the making of a transformational imprint will be published in 2022 by Routledge. She is also interested in translation studies and co-edited the collection Les Traducteurs de bande dessinée / Translators of Comics with Véronique Béghain.

 

Entrées d’index

 Mots-clés : DC, Vertigo Comics, histoire culturelle, Karen Berger, bande dessinée

 Keywords : DC, Vertigo Comics, cultural history, Karen Berger