Fragments, dédoublement, multiplicité : désertification littéraire à l’œuvre dans Into the Wild de Jon Krakauer - Martin Berny

Télécharger le PDF / Download the PDF

Résumés

Français :

Dans Into the Wild (1996), l’itinéraire de Christopher McCandless est reconstitué astucieusement par Jon Krakauer au travers de lettres, références littéraires, ou de témoignages de ceux qui ont croisé son chemin. Selon une stratégie narrative habituelle du journalisme littéraire, Krakauer ménage un véritable espace à son existence en tant que narrateur et nourrit le récit de sa propre expérience de jeunesse. Si la quête initiatique de McCandless s’achève en Alaska, son exil volontaire dans le désert Mojave est l’étape nécessaire pour accomplir une recréation de soi qui consacre le désert comme espace intermédiaire entre l’enfance et l’entrée dans l’âge d’homme. Je propose donc de saisir le désert comme espace situé aux frontières du récit en cela qu’il suspend le temps narratif au-delà de toute finalité et qu’il est la brèche par laquelle les parties d’une histoire recomposée tant bien que mal sont connectées entre elles, faisant de la multiplicité des sources et de points de vue un tout, des traces fantômes révélées par l’investigation journalistique une cohérence signifiante.

Anglais :

With Into the Wild (1996), Jon Krakauer reassembles Chris McCandless’s journey into the wilderness through the use of personal letters, literary references, and the testimonies of those who crossed his path. Applying a writing strategy specific to the tenets of literary journalism, Krakauer creates a space for himself as a narrator and fills the gaps in the narrative with his own experience. Although McCandless’s quest reaches its end in Alaska, it is his voluntary exile in the Mojave Desert that marks the turning point in a process of re-creation of the self leading from childhood to manhood. I posit the desert as a space situated at the frontiers of the narrative in the sense that it suspends time and that it is the crack through which the different parts of the story are connected, thus making a whole of the multiplicity of sources and points of view, giving the ghostly traces discovered through the literary investigation a significant coherence.

Auteur

Français :

Martin Berny est ATER à l’Université Gustave Eiffel (UGE). Il est également doctorant au sein du laboratoire LISAA (LIttératures SAvoirs et Arts) de l’UGE et travaille sous la direction de William Dow sur une thèse portant sur les figures de misfits dans le cinéma et la littérature américaines, parcourant ainsi tout un pan de l’histoire des États-Unis et de ses mythes fondateurs, comme la conquête de l’Ouest, la frontière, le revivalisme et la conversion religieuse, ou le wilderness, en s’intéressant particulièrement aux relations cinéma-littérature.

Anglais :

Martin Berny is ATER at University Gustave Eiffel (UGE) in Paris. He is writing a PhD on misfit figures in American cinema and American literature under the supervision of William Dow of the American University in Paris (AUP), addressing more specifically American myths such as the conquest of the West, the frontier, religious conversion, and the wilderness.

Entrées d’index

Mots-clés : Journalisme littéraire, cinéma américain, sublime, wilderness

Keywords: Literary journalism, American cinema, sublime, wilderness