Reading the Changing Deserts of the American West: Perception and Reality - Caroline Lavoie

Télécharger le PDF / Download the PDF

Résumés

Français :

Les vastes déserts arides de l’Ouest américain traversent des paysages géographiques à grande échelle. Les habitants écrivent et réécrivent les récits en constante évolution de l’Ouest. Les modes de vie, de recréation, de détournement de l’eau et de développement des terres ont eu un impact sur la façon dont ces déserts prospèrent, sur la façon dont nous nous connectons avec eux, ainsi que sur la façon dont nous les menaçons. Ces déserts de l’Ouest sont paradoxaux à plusieurs égards : vides mais grouillants de vie, espaces publics ouverts qui invitent à des expériences intérieures et privées, arides ou inondés, glaciaux ou brûlants, humains et géologiques, imaginaires et réels, venteux et silencieux, sauvages mais apprivoisés, clôturés mais sans limites, emblématiques mais inconnus, naturels mais monumentaux, lointains mais sous les projecteurs de la politique. Mon étude interdisciplinaire explore cette question et les récits changeants et paradoxaux du désert en texte et en image. Mes dessins et photographies proposent une représentation visuelle des qualités et des enjeux du paysage désertique et de la vie quotidienne de ses habitants, abordés dans trois sections : le contexte scientifique, l’imaginaire, et la perception sensible.

Le contexte scientifique. Ici j’explore le contexte plus large–en me servant de l’optique scientifique ou autres, ainsi que de mon propre parcours. Duban (1997) décrit comment différentes optiques professionnelles établissent différentes définitions des « écosystèmes », de l’optique du géographe à celle de l’écologue, en fonction de la manière dont elles perçoivent les interactions entre humains et paysages.

L’imaginaire. Ensuite, j’interroge l’imaginaire (y compris la mémoire collective, la controverse et la culture). Je dirige mon objectif sur l’échelle et l’aridité du désert comme source d’inspiration. J’explore les couleurs et les textures du désert en constante évolution et considère l’imaginaire dans divers récits du désert, tant au niveau individuel que collectif. Le dessin permet d’explorer ces interactions humaines et de distiller des souvenirs collectifs.

La perception sensible. Enfin, nous explorons l’expérience (y compris l’expérience phénoménologique et la « perception sensible ») à travers le dessin. Ma perception sensible intériorise toutes ces conditions. L’aspect visuel de ce projet explore les qualités perceptuelles du désert dans différentes conditions (silence, vent, chaud, froid, etc.). Nous concluons que dessiner ou regarder des dessins du désert dans ce contexte nous aide tous à faire le lien entre la perception et la réalité, et à faire l’expérience de déserts en constante évolution.

Anglais :

The vast, arid deserts of the American West traverse large-scale geographical landscapes. Inhabitants write and re-write the ever-changing narratives of the West. Ways of living, recreating, diverting water, and developing land have impacted the way these deserts thrive, the way we connect with them, and the way we threaten them. These western deserts are paradoxical on many levels: public open spaces that invite private interior experiences, empty yet teeming with life, arid or flooded, freezing cold or burning hot, human and geological, imagined and literal, windy and silent, wild yet tamed, fenced-in yet boundless, iconic yet unknown, natural yet monumental, remote yet sometimes politically charged. My interdisciplinary study explores the desert’s changing, paradoxical narratives in text and image. My drawings and photographs offer a visual representation of the qualities and challenges of the desert landscape and the everyday life of its inhabitants, discussed in three sections: scientific context, the imaginary, and sensory perception.

Scientific context. This section explores the larger context—using scientific and other lenses, as well as my own background. I lean on François Duban’s description of how different professional lenses—from the geographer’s to that of the ecologist—establish different definitions of ecosystems, depending on how interactions between humans and landscapes are viewed.

The imaginary. Second, I delve deeper into the imaginary (including collective memory, controversy, and culture). I turn the lens on the scale and aridity of the desert as a source of inspiration. This article explores the colors and textures of the ever-changing desert and considers the imaginary in diverse desert narratives, at both the individual and the collective levels. Drawing helps explore these human interactions and distill collective memories.

Sensory perception. Finally, I explore the experience of the desert through drawing, including phenomenological experience and sensory perception. My sensory perception internalizes all these conditions. The visual aspect of this project explores the perceptual qualities of the desert under different conditions (silence, wind, hot, cold, etc.). I conclude that drawing or viewing drawings of the desert in this context helps all of us establish the link between perception and reality, and allows us to experience the evolving desert environment.

Auteure

Français :

Caroline Lavoie est Professeure à l’université de l’état d’Utah aux États-Unis. Elle est architecte paysagiste, urbaniste, artiste et penseuse visuelle. Son travail consiste à reconnecter les gens avec les paysages qu’ils habitent. Le dessin est essentiel à son processus de conception et à la communication avec le public. Elle utilise la pratique du dessin et de la pensée visuelle et l’applique à l’Ouest américain et au-delà. Ses dessins de l’Ouest américain ont été exposés dans des galeries publiques et des établissements universitaires du monde entier : de la Californie, de l’Utah, du Maryland, du Minnesota, du Nevada, de l’Illinois et du Texas, ainsi qu’en Argentine, en Australie, au Canada, en France, au Liban et en Slovénie. Caroline Lavoie possède une maîtrise en architecture de paysage et une maîtrise en planification en études de design urbain de l’Université de Californie du Sud, et une licence en architecture de paysage de l’Université de Montréal.

Anglais :

Caroline Lavoie is a professor in the Department of Landscape Architecture and Environmental Planning at Utah State University, USA. She is a landscape architect, planner, artist, and visual thinker. Her work involves reconnecting people with the landscapes they inhabit. Drawing is essential to her design process and in communicating with the public. She uses drawing and visual thinking practice as it relates to the American West and beyond. Her drawings of the American West have been exhibited in galleries and academic venues around the globe: in California, Utah, Maryland, Minnesota, Nevada, Illinois, Texas, as well as Argentina, Australia, Canada, France, Lebanon, and Slovenia. She holds a Master of Landscape Architecture and a Master of Planning in Urban Design Studies from the University of Southern California, and a Bachelor of Landscape Architecture degree from the Université de Montréal.

Entrées d’index

Mots clés : Dessin, perception sensible, mémoire collective, imaginaire, déserts.

Keywords: Drawing, sensory perception, collective memory, imaginative perception, deserts.