LGBTQ+ families: building community while extending the boundaries of the LGBTQ+ community - Eglantine Zatout

Télécharger le PDF / Download as PDF

Résumés

Français:

La communauté LGBTQ+ est une « communité imaginée » dont les membres partagent un trait commun : leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre. Celle-ci est composée de sous-communautés dont une rassemble les familles LGBTQ+. Celle-ci est représentée par Family Equality (1979). Cette organisation à but non-lucratif organise tous les ans un évènement qui permet aux familles de se voir, rendant ainsi la « communauté imaginée » tangible. Cet article analyse la façon dont ce sentiment d’appartenance est créé et pourquoi ces familles en ont envie de faire partie de ce groupe. De plus, les enfants de personnes LGBTQ+ se sont rassemblés dans une association nommée COLAGE (1990) et ont inventé le mot Queerspawn pour décrire leur identité. Ainsi affirment-ils leur appartenance à la communauté LGBTQ+ indépendamment de leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre. Ils redéfinissent, par là même, la communauté LGBTQ+ et son centre.

Anglais :

The LGBTQ+ community is an “imagined community” whose members share a sameness: sexual orientation and/or gender identity. It is composed of subcommunities. One of those is comprised of LGBTQ+ families who gather in a non-profit named Family Equality (1979). This group organizes every year a weeklong event that enables families to see each other thus making this “imagined community” tangible. This paper examines how they build this sense of belonging and why they want to be part of this group. Moreover, children of LGBTQ+ people have also gathered in a group called COLAGE (1990) and coined the word Queerspawn to describe their identity. They therefore claim their belonging to the LGBTQ+ community by virtue of parentage irrespective of sexual orientation and/or gender identity thus redefining the boundaries of the LGBTQ+ community as a whole.

Auteur

Français:

Eglantine Zatout, agrégée d’anglais, est doctoreure de l’Université Paris-Est et membre du laboratoire LISAA. Sa thèse repose sur une enquête de terrain qualitative menée à l’été 2018. Elle a été stagiaire dans une association LGBTQ+ où elle a pu mener une enquête d’observation participante afin d’analyser la façon dont les familles LGBTQ+ créées une communauté, gère leur vie quotidienne et leurs identités multiples. Elle examine également le rapport de ces familles à la norme familiale dominante. L’analyse porte alors sur leur militance qui vise à obtenir une forme de reconnaissance sociale et institutionnelle mais aussi l’évolution des mécanismes normatifs existants pour les maintenir à la marge.

Anglais :

Eglantine has a PhD from University Paris-Est and is member of LISAA. Her PhD relies on a fieldwork conducted over the summer 2018 during which she observed how LGBTQ+ families build a community, navigate daily life and negotiate their multiple identities. She also analyses the relationship of those families to mainstream family norms. It then focuses on their activism which aims at gaining social and institutional recognition as well as the evolving social and legal mechanisms developed to keep them marginalized.

Entrées d’index

Mot-clés : Communauté LGBTQ+, frontières, familles LGBTQ+, Queerspawn.

Key words: LGBTQ+ community, boundaries, LGBTQ+ families, Queerspawn