Formes de l’indicible : confessions picturales de victimaires (Colombie) - M. Estripeaut-Bourjac

Télécharger le PDF

Résumés

Français : Cet article s'attache à analyser les œuvres et la signification de divers ateliers de peinture, menés à partir de 2007 et durant deux ans par un artiste plasticien, Juan Manuel Echavarría, dans le but de permettre aux acteurs de la guerre irrégulière qui ravage les endroits les plus reculés de la Colombie et frappe principalement la population rurale, de raconter en images et en couleurs leur participation au conflit. Ce projet deviendra une exposition, La guerra que no hemos visto (La guerre que nous ne voyons pas). Il s'agit là d'un document pictural exceptionnel, car ce ne sont pas les victimes qui s'expriment ici, ce sont les victimaires (paramilitaires, soldats, guérilleros). Et leurs peintures sont des récits autobiographiques et anonymes, mais aussi une confession et un témoignage collectifs sur le quotidien du conflit, qui constituent en même temps une déclaration contre la guerre.

Anglais : This article analyses the works and the impact of several painting workshops organized by artist, Juan Manuel Echavarría in 2007 and which lasted for two years, with the aim of allowing the fighters of the irregular war which has devastated the remotest places in Colombia and mostly affected small farmers to tell with pictures and colours their participation in the conflict. This project will become an exhibition, La guerra que no hemos visto (The war we have not seen). The exhibition constitutes an exceptional pictorial document in so far as, for once, the victimaries (paramilitaries, soldiers, guerrilleros) and not the victims took part in it. Their productions are autobiographical and anonymous accounts, but they also form a collective confession and a testimony about everyday life during warfare as well as a declaration against war.

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0114

Entrées d’index

Mots-clés : Colombie, peintures, guerre, population rurale, témoignage collectif

Keywords : Colombia, paintings, war, small farmers, collective testimony

Plan

Qui parle et pourquoi ?

Les récits des auteurs et les révélations de leurs peintures

Faire voir l'indicible

La création d'un espace

Auteur

Marie Estripeaut-Bourjac est maître de conférence/HDR à l'ESPE d’Aquitaine-Université de Bordeaux en Langues et études romanes (14) et en Sciences du langage (7) et appartient à l'équipe CLARE (Université Bordeaux-Montaigne). Ses recherches sont consacrées aux avant-gardes latinoaméricaines, à l'écriture du témoignage et aux formes autobiographiques, à la mémoire et au rôle des arts dans la construction de la paix en Colombie, mais aussi à la thématique du genre. Elle a publié L’Écriture de l’urgence en Amérique Latine (Presses Universitaires de Bordeaux, 2012),Palabras de mujeres: Proyectos de vida y memoria colectiva (Siglo del Hombre Editores, Bogotá, 2012). Elle a édité avec Nicolas Sembel, Femmes, travail et métiers de l'enseignement : rapports de genre, rapports de classe, Presses Universitaires de Rouen et du Havre (2014); avec Maryse Renaud, El mal en la literatura latinoamericana, CRLA-Archivos, Université de Poitiers (2015); avec Dominique Gay-Sylvestre,Mixité et éducation : pratiques sociales et dimensions culturelles, Presses Universitaires de Limoges, PULIM (2015). Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Marie Estripeaut-Bourjac is a Senior Lecturer at the ESPE Aquitaine-Université de Bordeaux in Roman studies as well as in Language sciences. She is also a member of CLARE (University Bordeaux-Montaigne). Her research is on Latin-American avant-gardes, testimonial and autobiographic writing, memory and the role of the arts in the building of peace in Colombia as well as gender studies. She has published two books:L’Écriture de l’urgence en Amérique Latine (Presses Universitaires de Bordeaux, 2012),Palabras de mujeres: Proyectos de vida y memoria colectiva (Siglo del Hombre Editores, Bogotá, 2012) and co-edited with Nicolas Sembel , Femmes, travail et métiers de l'enseignement : rapports de genre, rapports de classe, Presses Universitaires de Rouen et du Havre (2014); ); with Maryse Renaud, El mal en la literatura latinoamericana, CRLA-Archivos, Université de Poitiers (2015); with Dominique Gay-Sylvestre, Mixité et éducation : pratiques sociales et dimensions culturelles, Presses Universitaires de Limoges, PULIM (2015). Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..