Extremely Loud and Incredibly Close de Jonathan Safran Foer : (Im)Puissance de l’enfance à dire le trauma ? - Yves DAVO

Télécharger le PDF

Résumés

Français :

À partir du roman écrit en 2005 par Jonathan Safran Foer, le présent article se propose d’explorer le récit de son jeune héros Oskar dans le but d’y déceler la visée esthétique d’un auteur dans sa façon de contourner les mécanismes généralement utilisés pour évoquer le trauma. En effet, en faisant d’un enfant le héros de son récit du 11-Septembre, Foer s’attache à démultiplier la puissance du traumatisme de la disparition en jouant sur la puissance empathique du lecteur. À travers le point de vue de l’enfant, à travers sa voix narrative, nous verrons ainsi que c’est plus largement la question de l’héritage, et donc de la mémoire, qui est posée entre les lignes du roman. Car, plus qu’un motif symbolisant l’innocence et l’avenir, l’enfance chez Foer s’inscrit dans une histoire, une filiation, dans un continuum ininterrompu entre les générations. Ces multiples correspondances, littéraires, textuelles et historiques, sont au cœur de notre étude.

Anglais :

Based on the novel written in 2005 by Jonathan Safran Foer, this article explores the account of its young hero Oskar in order to detect the aesthetic ambition of an author in his way of circumventing the mechanisms generally used to evoke trauma. Indeed, by choosing a child as the hero of his post-9/11 narrative, Foer attempts to reinforce the power of the trauma of disappearance while exploiting the empathic power of the reader. Through the point of view of the child, through his narrative voice, we will see indeed that it is more largely the question of heritage, and thus of memory, which is examined in the novel. Because, more than a mere motif symbolizing innocence and the future, childhood in Foer’s novel falls within a story, a filiation, within an unremitting continuum between generations. These multiple connections, be they literary, textual and historical, lie at the core of our study.

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0212

Entrées d’index

Mots-clés : 11-septembre, trauma, intertextualité, héritage, résilience

Keywords: 9/11, trauma, intertextuality, heritage, resilience

Auteur

Français :

Yves Davo est Maître de Conférences en Études Anglophones à l’IUT Montesquieu de l’Université de Bordeaux et membre de l’équipe de recherche CLIMAS. Spécialiste des fictions étasuniennes post-11 septembre, englobant le roman, la nouvelle, la poésie, la bande dessinée, le roman graphique, le cinéma, la série télévisée ou encore les arts visuels, il a publié à ce sujet des articles sur Jay McInerney, Art Spiegelman, Michal Kosakowski, Alissa Torres, Laila Halaby ou encore Fiorenza Menini. Il a aussi co-dirigé le premier numéro de Leaves : A Journal, volume double intitulé « After Terror ».

Anglais :

Yves Davo is a Senior Lecturer in Anglophone Studies at the Montesquieu Institute of Technology of the University of Bordeaux, France, and a member of the research laboratory CLIMAS. As a specialist of post-9/11 U.S. fictions including novels, short stories, poetry, comics, graphic novels, cinema, TV series, or visual arts, he has published articles on Jay McInerney, Art Spiegelman, Michal Kosakowski, Alissa Torres, Laila Halaby or Fiorenza Menini. He is also the co-editor of the first issue of Leaves: A Journal, a double volume entitled “After Terror.”