The Island in Robert Louis Stevenson’s The Ebb-Tide and Joseph Conrad’s Victory, or the adventure of an enclave. - J. Gay

Télécharger le PDF

Auteure

Français :

Julie Gay est doctorante en troisième année de thèse à l’Université Bordeaux Montaigne, sous la direction du Professeur Nathalie Jaëck, au sein de l’équipe d’accueil CLIMAS. Elle est titulaire de l’agrégation d’anglais et occupe actuellement un poste d’ATER à l’Université de Bordeaux. Elle s’intéresse à l’insularité et à l’aventure comme des lieux de renouveau littéraire notamment au tournant du XIXème siècle en Angleterre, avec des auteurs tels que R. L. Stevenson, Joseph Conrad, et H.G. Wells. Elle a écrit divers articles sur ce sujet et participé à plusieurs conférences internationales. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Anglais :

Julie Gay is a third year PHD student at the Université Bordeaux Montaigne, under the supervision of Nathalie Jaëck, and among the research team CLIMAS. She holds the “Agrégation”, and is also a teaching and research assistant (ATER) at the Université de Bordeaux. She studies insularity and adventure as places of literary renewal, especially at the turn of the 19th century in Britain, focusing on authors such as R.L. Stevenson, Joseph Conrad, and H.G. Wells. She wrote various articles on the topic, and gave talks at several international conferences. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

DOI :  http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0409

Résumés

Français :

Cet article se propose d’analyser en quoi l’île déserte peut être considérée comme une forme d’enclave, ainsi que la fonction littéraire de cette dernière, à travers l’étude comparée de deux romans dont l’action se déroule en partie sur une île : The Ebb-Tide de Robert Louis Stevenson, et Victory de Conrad. Il s’agit tout d’abord d’examiner les caractéristiques communes à l’enclave et à l’île, et l’article s’appuie sur le concept d’hétérotopie de Foucault afin d’effectuer ce rapprochement et d’étudier le caractère fondamentalement ambivalent de l’enclave insulaire. L’aspect à la fois hermétique et poreux de cette dernière a ainsi un impact à la fois sur l’identité des personnages, sur la structure du récit ainsi que sur l’appartenance générique de ce dernier, qui deviennent tout aussi ambivalents. L’espace insulaire enclavé semble alors être le lieu idéal pour la création d’une forme nouvelle, qui s’appuie sur la tradition du Romance à laquelle le motif de l’île déserte est associé, pour mieux la déconstruire. Enfin, l’article s’attache à démontrer que la structure même de l’enclave est également propice à la création d’une nouvelle poétique de l’aventure, grâce à son important potentiel dramatique.

Anglais :

This article seeks to analyse in what ways the desert island can be considered as a form of enclave, and interrogates its literary function, through the comparative study of two novels that partly take place on islands, namely The Ebb-Tide by R.L. Stevenson, and Joseph Conrad’s Victory. It first examines the characteristics shared by the island and the enclave, by drawing on Foucault’s heterotopia in order to establish a typology, and to study the fundamental ambivalence of the insular enclave. Indeed, its being simultaneously enclosed and porous in turn affects the characters’ identities, the narrative’s structure and its generic status, which are all characterised by the same ambivalence. The enclaved insular space then seems to be the ideal place for the creation of a new form of adventure that draws on the Romance tradition to which the desert island motif is linked, only to better deconstruct it. Finally, the article highlights that the very spatial structure of the enclave plays a crucial role in the creation of a new poetics of adventure that relies on its important dramatic potential.

Entrées d’index

Mots-clefs : île / aventure / Robert Louis Stevenson / Joseph Conrad / genre

Keywords: island / adventure / Robert Louis Stevenson / Joseph Conrad / genre